Pendant mes deux jours de vacances en Ardèche, j’avais prévu de coudre deux petits débardeurs en jersey sur le modèle d’un de chez Kookaï que j’avais déjà.

J’avais tout prévu : l’aiguille jersey, les biais, le tissu (!!!) et même tous les fils des différentes couleurs ! Il n’en manquait aucun, et ça c’est assez dingue pour une brêle de l’organisation comme moi !

Du coup, j’ai pu mettre mon projet à exécution et deux débardeurs tous simples ont depuis trouvé leur place sur mon étagère.

Ce qui m’a pris le plus de temps dans ce modèle tout simple, c’est bien sûr la pose des biais.

Le débardeur que j’avais choisi de recopier était bien coupé et le patron ne m’a donc posé aucun problème. Ensuite, il suffit de quatre petites coutures et le débardeur prend déjà forme.

Ce qui fait que quand le premier a été coupé et presque fini en moins de deux heures, je n’ai pas hésité longtemps avant d’en recoupé un dans le jersey rayé.

Ensuite, donc la pose des biais demande un peu plus de précision, surtout que là, il s’agissait de biais en satin, et que le satin, ça glisse.

Mais au final, rien de bien sorcier et je me retrouve avec deux nouveaux petits hauts quasi identiques top de chez tops qui viennent étrenner mon nouveau jean de chez Monop’. Acquis juste avant les soldes, hein, sinon c’est pas drôle.

Les deux jerseys viennent de chez Toto (il y a quelques semaines, il y avait d’ailleurs plein de jerseys vraiment sympas chez Toto, je ne sais pas s’il en reste encore)

A demain !